La nuit de Geronimo

Alors qu’elle réaménage dans la maison de son enfance, Philippine reçoit un email étrange : « Geronimo n’a tué personne, mais qui a tué Geronimo ? » Geronimo était le surnom de son père, qui s’est suicidé vingt-quatre ans auparavant. La police ne pouvant rien faire, elle engage Louise Morvan pour débusquer l’expéditeur anonyme. Une affaire bien anodine, pourtant l’enquête tourne au cauchemar : un suspect est retrouvé mort après avoir été torturé, tandis que Louise est filée sans répit par un certain Dotko.

couv_geronimoNuit Geronimo

Louise Morvan # 6
Sélectionné pour le prix du meilleur polar des Lecteurs de Points (2012)
Editions Viviane Hamy, collection Chemins Nocturnes, ISBN : 9782878582918
Editions Points (poche), ISBN-10: 2757817744

 

REVUE DE PRESSE

« Ce roman est à réserver aux amateurs de romans policiers, qui feront le pas vers le royaume du roman noir par la même occasion ; un mélange des genres qui n’est pas sans me déplaire, mais qui pourra en dérouter certains. Malgré cela, la narration est impeccable, les dialogues très bien construits et on ne peut qu’adhérer à ce très bon polar. Avec cette agréable impression que Dominique Sylvain nous aura mené par le bout du nez du début jusqu’à la fin. »
Pierre Faverolle, black-novel.over-blog.com

« Dominique Sylvain déroule habilement une intrigue assez complexe, là où d’autres auraient fini par s’emmêler les pinceaux. Famille névrotique, mafia russe, génie génétique… Des ingrédients épars qu’on ne s’attend pas à trouver ensemble, mais qui chez elle forment un plat bien équilibré, relevé par la personnalité de Louise Morvan et plus généralement par le soin apporté aux personnages. Comme souvent, elle s’intéresse aussi à des problématiques actuelles, ici les OGM, dont elle nous fait un exposé intéressant sans être pontifiant.
Yann Le Tumelin, moisson-noire.over-blog.com

« La plume alerte, l’écriture nerveuse, un sens du suspens extraordinaire soutenu par un scénario parfaitement huilé faisant apparaître les rouages de la machination au gré de l’avancement des enquêtes parallèles de Louise Morvan, détective privée et de la Crim’. »
Patrick Chabannes, www.quidhodieagisti.fr

« J’ai été très contente de retrouver Louise Morvan dans ce roman, de retrouver une écriture plus lente (que dans la série Ingrid et Lola), très psychologique, quelque chose d’assez languissant… Louise est une héroïne très attachante qui a un regard intéressant sur les maux de la Terre… C’est un livre qui m’a beaucoup touchée et que j’ai trouvé très réussi. »
Christine Ferniot, www.telerama.fr/livre/cercle-polar



Laisser un commentaire