Télérama – Ombres et soleil (05/04/2014)

Ingrid et Lola, deux prénoms pour héroïnes de Jacques Demy. Or, chez Dominique Sylvain, elles ne dansent pas en robes pastel, préfèrent les trottoirs parisiens aux avenues de Rochefort et plongent dans des enquêtes où riment manipulation et trahison. Après Guerre sale, formidable roman noir qui jonglait avec Karachi, Clearstream, la Françafrique et les renseignements généraux, la romancière continue de flirter avec l’actualité dans Ombres et soleil.

Un ancien patron de la crim’ retrouvé assassiné près d’Abidjan, un coupable trop idéal, la disparition des précieux carnets d’un avocat qui notait toutes ses transactions pour des contrats militaires… sont juste le point de départ de ce roman noir international. La romancière ne se contente pas d’une documentation soignée, elle sait parfaitement construire une histoire tordue, intense et nauséabonde, qu’elle rafraîchit heureusement avec l’humour vachard de ses dialogues.

Le 05/04/2014 – Christine Ferniot – Telerama n° 3351



Laisser un commentaire